Les 3 centres

Plutôt que de paraphraser autant reprendre la définition telle qu’elle apparaît dans le livre de Frédéric Haumonté sur l’ennéagramme  « L’ennéagramme repose sur la distinction de 3 centres, qui sont 3 formes d’intelligence différentes que chaque être humain possède et qu’il utilise de façon particulière.

Il s’agit :  du centre instinctif, le lieu du passage à l’action, du centre émotionnel ou affectif, le lieu du traitement des émotions, et du centre mental, le lieu de la réflexion et de la prise de hauteur »

L’heuristique est la suivante : dans une réunion il faut chercher à activer les 3 centres, aider les gens à se connecter, les aider à agir et les aider à réfléchir.

Cette idée que nous avons tous 3 centres, dont un centre de prédilection, a changé ma manière de faire mon métier à deux niveaux :

  1. En termes d’animation je veille à chaque fois à activer les trois centres : par exemple sur l’animation d’un baromètre  : aider à connecter à ses émotions (par le choix des couleurs), aider à réfléchir à ses représentations (expliquer sur un post-it ses émotions) et faire agir en faisant que les gens se lèvent (centre instinctif)
  2. Toujours en termes d’animation, je pense maintenant que l’idée forte de l’inclusion revient à libérer les centres émotionnels habituellement compressés dans les organisations. Et ensuite attention à ne pas leur donner toute la place, il reste deux autres centres à utiliser !
  3. En termes d’analyses : comme le dit Crozier, les gens agissent sans savoir et ensuite post-rationalisent. Ils ont alors activé le centre instinctif. Or les organisations sont le lieu de l’action, donc du centre instinctif, donc assez peu explicables a priori. C’est ce qui me conduit à faire a priori confiance à celui qui a #skininthegame car dans ce cas c’est son centre instinctif qui est activé. Donc il agit, il sait, mais il est incapable d’expliquer. Il a plutôt besoin qu’on l’aide à comprendre, à active son centre mental. Mais là on dépasse cette heuristique là !