Les 5 niveaux de diagnostic collectifs

  • Au niveau -1 il n’y a rien, aucun diagnostic même implicite ou instinctif
  • Au niveau 0 il n’y a pas de pensée formulée, mais il y a une action prise. De manière sous-entendue cette action s’appuie sur un constat inconscient (instinctif) qui pourrait faire diagnostic s’il était explicité.
  • Au niveau 1 un premier diagnostic est formulé, généralement sous forme de râleries ou de critiques incomplètes et souvent naïves
  • Au niveau 2, la personne en charge du diagnostic interprète la situation avec son propre prisme et formule une explication plausible. En creusant cette interprétation se rélève partielle et partiale, elle n’explique pas le tout de la situation. La plupart des diagnostics dans le domaine politique s’arrête sont de niveau 2
  • Au niveau 3, la personne en charge du diagnostic formule une explication qui rend compte de toutes les râleries et qui explique le système. c’est le niveau de l’analyse sociologique de Crozier. Ce niveau est très puissant malheureusement il se heurte à la capacité des acteurs  à la fois à le comprendre et à accepter ce qui les concerne. En ce sens sa puissance théorique est totalement décorrélée de sa capacité d’action qui se révèle souvent décevante.
  • Au niveau 4 les acteurs formulent eux-mêmes des diagnostics analysés bien que partiels de la situation. La personne en charge du diagnostic se borne à faire les liens entre ces diagnostics et à les modifier légèrement pour qu’ils s’assemblent.
  • Au niveau 5, ce sont les acteurs eux-mêmes qui font évoluer leur propre diagnostic jusqu’à ce que celui-ci englobe toutes les expressions des parties prenantes. Le consultant se borne à faciliter le processus.

 

Jusqu’au niveau 3 le niveau de diagnostic atteignable est limité par la capacité du consultant. A partir du niveau 3 le niveau de diagnostic possible dépend de la capacité des acteurs à la fois à le formuler et à l’écouter. Ainsi il existe bien des cas où les acteurs même s’ils peinent à formuler un diagnostic ont tout de même besoin d’y participer pour accepter la part qu’ils prennent dans la situation.

 

Pourquoi chercher à monter dans l’échelle du diagnostic collectif ?

  • Jusqu’au niveau 3, le diagnostic reste incomplet, donc monter dans l’échelle du diagnostic permet de s’assurer d’une plus grande complétude;
  • Au-delà du niveau 3 il s’agit d’adapter le niveau du diagnostic à ce qui est ajusté pour  que les acteurs se mettent en mouvement et prennent conscience de ce qu’ils doivent changer.

 

Pourquoi chercher à faire un diagnostic collectif ?

Dans une situation où un changement est désiré et où celui-ci demande un changement de la part des participants, il est efficace d’augmenter la compréhension et la conscience des acteurs. Par ailleurs le processus d’élaboration du diagnostic, juxtaposant les avis variés et souvent contraires, oblige à appréhender la situation dans toute sa complexité.